L’histoire énigmatique des codes secrets

XXème Café Mémoire

Vendredi 10 Février 2011

par

Alain Geoffroy

Ce premier Café Mémoire de l’année 2011 avait été traité avec toute l’attention que le sujet demandait et les recherches faites en amont, les différents contacts et rencontres avec le conférencier pendant les semaines précédentes, avaient permis de présenter une soirée fort intéressante, durant laquelle le public est resté, malgré la complexité du sujet, très intéressé, montrant sans relâche une attention soutenue. (voir photos)

La partie restauration assurée comme à l’habitude par la même équipe n’avait pas failli à sa réputation. La lecture du Menu disposé devant les 65 convives dont Monsieur le Maire, Madame et plusieurs membres du conseil municipal, donnait le ton de la soirée ! Une dizaine de personnes venues uniquement pour la conférence, ont apprécié les petites douceurs offertes pour les faire patienter.

Les derniers cafés servis, c’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale que le conférencier Alain Geoffroy levait le voile sur « Les Codes Secrets » de l’antiquité à nos jours, dont certains restent encore  » incassés ».

Ces explications étaient accompagnées d’un diaporama détaillé dont quelques pages avaient été imprimées et distribuées pour que chacun puisse, à son rythme, suivre les explications.

C’est alors que nous apprenions :

– Que les traces les plus anciennes de codes secrets apparaissent probablement avec le disque de PHAÏSTOS (1700 av JC°) jamais décrypté à nos jours.

– Que Sparte gagne une grande bataille grâce à la  » La SCYTALE » (400 ans av JC) : bâton de bois entouré de lanières de cuir sur lesquelles étaient inscrits les messages.

– Que Marie-Stuart utilisait des codes secrets pour communiquer avec les ennemis d’Elisabeth 1ère.

– Que sous Louis XIV un Sieur nommé Rossignol (1600-1682) et son fils, mirent au point un système de codes secrets qui n’a jamais été cassé et reste encore valable de nos jours –les lettres étant remplacées par des nombres- C’est pour cette raison que son nom a été donné à un jeu de fausses clés pour ouvrir les portes.

On dit : utiliser  » un rossignol  » !

– Qu’au 20ème siècle apparut la machine ENIGMA inventée par Arthur SCHERBIUS (1878-1929) qui permettait de transformer un message en plus de 100 milliards 392 millions de combinaisons différentes.

Sans oublier que dans notre quotidien, la carte bancaire a pris sa place dans la lignée des codes secrets.

Monsieur Geoffroy, maîtrisant parfaitement son propos, savait transmettre l’intérêt et aviver la curiosité, pour que chacun puisse suivre les combinaisons et chassés-croisés scientifiques et souvent compliqués…..mais aussi pour y trouver quelques exemples bien connus et un peu « coquins »

En effet, pour détendre un peu les cerveaux malmenés depuis plus d’une heure et demi, c’est avec plaisir que chacun découvrait ou re-découvrait des exemples plus concrets de codes secrets connus, telles les lettres de Georges Sand à Alfred de Musset : à la première lecture, le texte apparaît très poétique, mais en lisant une ligne sur deux, se font jour les intentions et propositions « peu culturelles » des deux amants…

Enfin, au milieu des sourires, pour terminer cette soirée riche en découvertes, un petit jeu fut proposé, que nous vous soumettons :

Petit jeu

Vous recevez le message suivant : Bercent mon cœur d’une langueur

Suivi d’un autre message : Les sanglots longs des violons de l’automne

Ces deux messages correspondent à une date

Quelle est cette date ?

Pour départager les deux premiers gagnants :

Donnez le nom de l’auteur du premier vers ?


Beaucoup ont trouvé, mais une seule personne a trouvé le nom de l’auteur du premier vers…

Et vous ?

Après ce dernier intermède, qui mettait fin à une écoute attentive, nous adressions nos remerciements et compliments au conférencier pour la façon dont il avait su décrypter et rendre accessible pour nous tous, certains mystères…

Mais… déjà la salle se vidait dans le joyeux tintamarre habituel, chacun se souhaitant le bonsoir en pensant au prochain rendez-vous du mois d’avril.

Comme à chaque fois, des bénévoles venaient rejoindre l’équipe de base pour démonter le décor d’un soir et fermer les portes sur une belle prestation.

L’équipe en charge de ces rendez-vous trimestriels, pouvait, devant ce nouveau challenge réussi, préparer la mise en place du prochain Café Mémoire du 08 Avril 2011 qui aura pour thème :

Clovis Hugues l’enfant du pays, « Un Rouge du Midi »

A Bientôt

M.K

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :