Café Mémoire Mutins & fusillés de la Grande Guerre

Fusillés

38ème Café Mémoire

Vendredi 12 Juin 2015

Mutins et Fusillés de la Grande Guerre

Par Serge Truphémus

Un an après, nous retrouvions avec grand plaisir, Serge Truphémus qui avait animé le Café Mémoire du 20 juin 2014 ayant pour thème : « Les Vauclusiens dans la Grande Guerre »

Les nombreux événements sportifs habituels de ce mois de juin, auxquels vint s’ajouter une semaine exceptionnelle d’orages, n’encouragèrent pas les inscriptions, et c’est donc devant un parterre plus intime que cet historien passionné exposa une période de la Grande Guerre souvent peu connue.

Ceux qui avaient réussi à braver les éléments, arrivèrent heureux de déposer enfin leur parapluie et bien vite oublièrent ces contrariétés météorologiques, en dégustant le kir de bienvenue.

Si comme d’habitude quelques habitués se retrouvèrent par affinités, les nouveaux venus furent accueillis et trouvèrent rapidement place parmi eux.

.

Serge_Truphemus_P1010605Le temps n’avait en rien entamé la bonne humeur de chacun et le repas se déroula dans une ambiance fort agréable…

Mais déjà la conférence commençait….

Un diaporama fourni et commenté permit de comprendre et aussi parfois de découvrir ce qui se passa dès les premiers mois de la guerre.

Je laisse à Marie-Claude Sévenier le soin de vous le rapporter.

Serge TRUPHEMUS, professeur d’histoire et géographie au lycée d’Apt, nous propose une conférence sur le thème des « fusillés pour l’exemple » au cours de la première guerre mondiale. Il précise d’une part que cette notion est apparue tout de suite après la guerre, car des anciens combattants ont souhaité obtenir la réhabilitation des soldats fusillés, d’autre part que ces termes sont polémiques, rien ne prouvant réellement que tous les fusillés l’aient été pour l’exemple.

Les craintes de l’état-major

Dès avant la guerre, l’armée craignait des refus de combattre. Des mutineries avaient en effet été organisées par des viticulteurs du midi de la France. Jean Jaurès quant à lui a fait trembler l’état-major en parlant de grève de la guerre. Face à cette crainte et pour obliger les soldats à se battre, l’armée décide d’instaurer une terreur plus grande que celle du combat. L’abandon de poste et le refus d’obéissance pourront conduire à la peine de mort.

Au début de la guerre, le conflit était accepté, il y avait une adhésion collective très forte.1914-1918-verdun-fusilles-exemple

A l’arrière, on laissait plus de liberté aux soldats pour les laisser « souffler »

Des officiers plus stricts brident cette liberté ce qui entraîne des refus d’obéissance et donc des sanctions très lourdes allant jusqu’à la condamnation à mort. 1917 est une année difficile à l’arrière. Les soldats apprennent que les civils et les femmes ont manifesté dans les villes contre les conditions de vie très dures, que ces dernières ont été maltraitées, ceci est très mal vécu.

appel_a_refus_dobeissance__1010608Sur le front les soldats ne refusent pas de se battre, mais ils refusent les ordres « stupides »  de certains officiers. Ainsi, en 1917 lors de l’offensive du Chemin des Dames décidée par le général Nivelle, 100 000 hommes environ se mutinent, 1000 seront condamnés à mort, mais en réalité beaucoup moins seront fusillés.

Les automutilations

On a beaucoup parlé d’automutilations pour éviter le combat. Elles ont abandon_de_poste_P1010610réellement existé, mais pas dans les proportions souvent évoquées. Elles consistaient le plus souvent en blessures volontaires, gelures aux pieds en hiver, injection d’essence et eau croupie provoquant des infections.

Là aussi les soldats encouraient la peine de mort. Certains d’entre eux ont cependant été réhabilités pendant le conflit, des témoins ayant apporté la preuve qu’ils ne s’étaient pas automutilés.

La sévérité va diminuer au cours du conflit. C’est au mois d’octobre 1914 qu’il y aura le plus de « fusillés pour l’exemple ». Ces exécutions ont été un véritable traumatisme pour l’armée : des soldats français tiraient sur des soldats français. Aussi l’état-major va considérer que cela est en quelque sorte contre-productif.

Dans la plupart des cas, la condamnation était décidée par un conseil spécial, sans défense, ni témoins, ni recours, et elle était exécutée dans le quart d’heure qui suivait.

Un peu d’histoire locale

L’orateur nous propose un peu d’histoire locale sur le sujet.

En ce qui concerne les manifestations des civils dans les villes, on a fait venir à Sorgues des tirailleurs sénégalais pensant qu’ils tireraient plus facilement sur des français si les ouvriers de la poudrerie se mettaient en grève.

En 1919, un régiment d’Avignon sera dissout suite à une mutinerie.

Enfin, sept soldats vauclusiens ont été officiellement fusillés, deux en 1914, trois en1915 et deux en 1916.

La thèse personnelle du conférencier est que la France devrait mettre un point final à ce dossier en réhabilitant le plus grand nombre de fusillés. Mais la réhabilitation se heurte au fait qu’il faudrait refaire les procès. Or, il n’y a pas d’éléments nouveaux et plus de témoins, c’est donc juridiquement impossible.

fusillésPlusieurs Présidents de la République ont voulu faire avancer ce dossier sans véritablement y parvenir alors que tous les autres pays belligérants ont mené à bien les réhabilitations.

Quelques ouvrages qui peuvent peut-être aider à comprendre cette période si trouble de notre histoire :

Saint_Fuscien_A_vos_ordres

arta

Si la salle ce soir-là, était de taille plus petite, la qualité de l’auditoire ne trompait personne, et Monsieur Thruphémus, eut le plaisir de répondre à de nombreuses toujours_des_questions_P1010595questions, après que les applaudissements eurent salué sa prestation.la_salle__P1010603

Pour se conformer à la tradition, pendant que le conférencier dédicaçait l’affiche, quelques groupes s’attardaient encore, se donnant rendez-vous le 18 septembre pour un Café Mémoire exceptionnel sur le raisin « Chasselas ».

En attendant le plaisir de se retrouver à la rentrée,

Bonnes vacances à tous.

                                                                                                                                                                         MK-MC.S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :