Lettre à Albert

Velleron le 27 Mai 2011

 Cher Albert,

Voici plus de trois ans, que ton absence a laissé dans le cœur de ta famille et de tes amis, une blessure que le temps n’a pas encore effacée.

 Lorsque l’association des Amis du Vieux Velleron a vu le jour, voila presque 30 ans, tu en es devenu rapidement un fidèle adhérent. Tu y as œuvré constamment pour qu’elle soit le garant de la mémoire de notre village et cela jusqu’au soir de l’année 2008, où tu nous as remis un recueil de feuillets, sur lesquels tu avais pris soin, d’y consigner… La vie ….Toute la vie !

 Ta vie, à travers tes souvenirs d’enfance, ta vie de jeune adulte dans les camps de jeunesse dans les années 40, ta vie de paysan fier et heureux d’exercer ce beau et noble métier, mais aussi la vie des gens de ton village tant aimé.

 Tu nous as fait découvrir à travers tes récits, souvent avec humour, l’existence des Velleronnais, ombres du passé, que tu as, si bien, su dépeindre.

A la fin de ces feuillets, tu t’excuses humblement, d’avoir voulu garder le souvenir des paysans, des ouvriers, des artisans, ou des petits commerçants, tous ces personnages que tu as croisés au cours de ton existence, qui ont fait ce que tu es devenu et à notre tour, ce que nous sommes aujourd’hui. Ne t’excuse pas d’avoir voulu garder la mémoire de ces petites gens, de ces gens de peu,, tu les as grandis et rendus tels qu’ils étaient.

 Nous avons été heureux et honorés, de rassembler « tes notes et souvenirs » pour qu’ils deviennent un livre: « Chroniques et Souvenirs d’un Velleronnais »

 Nous espérons avoir respecté ton souci de vouloir, par tes écrits, garder cette mémoire afin qu’elle devienne le passage entre la vie d’avant et celle des nouvelles générations, pour leur permettre ainsi de marcher , le temps de ces quelques lignes, dans les pas des anciens.

 En éditant ce livre, nous voulions réaliser ton souhait, honorer ta mémoire, et celle de nos aînés.

Avons-nous été à la hauteur ?

 Là où tu es, c’est à dire près de nous, nous te remercions de ce magnifique témoignage.

 Merci également à ton épouse, madame Emeline Colomb, à tes enfants, de leur soutien et de nous avoir permis de publier ce qui est devenu Ton livre.

 Merci à Monsieur le Maire, Michel Pons et à son conseil municipal.

Aujourd’hui, nous sommes fiers, nous les Amis du Vieux Velleron, nous tous réunis ici, tes amis, car nous voulons croire, que de par delà la mort qui nous sépare, chacun de nous est un peu ton ami.

 Les Amis du Vieux Velleron

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :